Logo Qualiopi

Certification QUALIOPI : enjeux et limites

49%, c’est presque la moitié des centres de formation et des formateurs indépendants certifiés QUALIOPI à l’été 2023 selon un sondage de la DARES, service statistique ministériel.

La certification QUALIOPI, instituée pour encadrer et contrôler les formations, a considérablement changé le paysage de la formation professionnelle, en établissant des normes de qualité obligatoires et universelles pour tous les acteurs du secteur. Alors que la version 9 de cette certification introduit de nouveaux impératifs, elle met également en lumière de nouveaux enjeux grâce aux décrets afférents. Dans cet article, nous explorerons les modifications apportées par la V9 et les défis qu’elle suscite pour les organismes de formation.

Indicateurs : Découvrez les nouveautés

Au passage de la version 8 à la version 9, des modifications sont observées, en particulier concernant les relations avec les sous-traitants, les exigences des certifications professionnelles RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) et RS (Répertoire Spécifique), la prise en compte des personnes en situation de handicap, la cohérence des objectifs avec les certifications et la condition d’obtention du label QUALIOPI pour les formations éligibles au CPF.

  • Modifications dans la gestion des sous-traitants dans le cadre du CPF, avec une certification QUALIOPI désormais obligatoire pour les personnes souhaitant être référencées sur la plateforme de l’état « Mon Compte Formation ». A noter qu’un organisme QUALIOPI ne peut pas sous-traiter une partie de la formation à un formateur si ce dernier est aussi référencé sur le site gouvernemental.
  • Clarification des responsabilités et des procédures d’audit pour les sous-traitants : régime de la société, chiffres d’affaires, pourcentage de l’action de formation effectué, le Décret du 28 décembre 2023 impose l’obtention obligatoire de la certification Qualiopi à partir du 1er Avril 2024.
  • Exigences mises à jour pour les certifications RNCP/RS, notamment les informations à fournir au public et les taux d’insertion professionnelle. Les candidats devront avoir les informations suivantes : le libellé exact de la certification, le code RNCP/RS, le nom du certificateur et la date d’enregistrement de la certification. De plus, des taux spécifiques sont demandés comme le taux d’obtention ou d’insertion professionnelle.
  • Renforcement de la prise en compte du handicap dans le guide QUALIOPI, avec des exigences spécifiques pour les certifications comme l’« accessibilité ou [les] possibilités d’adaptation des modalités proposées aux apprenants en situation de handicap.»
  • Importance de l’alignement des objectifs avec les certifications fournies grâce au référentiel de France compétences. Cet alignement garantit que les participants soient préparés de manière adéquate et pertinente pour réussir les examens de certification, ce qui renforce la valeur et la pertinence de leur formation.
  • Décrets et guides créés ou modifiés encadrant la certification ou le bilan de compétences : en effet depuis décembre 2023 un décret et deux nouvelles versions QUALIOPI sont sortis pour encadrer les parcours de formations.

Quel futur pour QUALIOPI ?

Depuis sa création, la certification QUALIOPI n’a cessé d’évoluer pour s’adapter aux exigences du marché actuel de la formation. Face à des défis en perpétuelle mutation et dans une perspective de long terme, QUALIOPI doit désormais asseoir clairement ses objectifs.

  1. Garantir la qualité des prestations de formation proposées par les organismes. Cela implique la mise en place de processus rigoureux pour assurer des formations efficaces et pertinentes engendrant la diminution du nombre d’organismes et d’offres de formations.
  2. Sécuriser l’utilisation des financements publics destinés à la formation professionnelle, tels que le CPF (Compte Personnel de Formation) ou les dispositifs de financement de la formation professionnelle continue. Il est important de les sécuriser car ces systèmes sont des entrées vers les financements publics.
  3. Réguler le secteur de la formation professionnelle. Elle encourage la professionnalisation des acteurs et favorise une meilleure adéquation entre l’offre de formation et les besoins du marché du travail.
  4. Appliquer un fonctionnement commun à l’ensemble des organismes pour favoriser un travail de qualité
  5. Diminuer les conflits en établissant des normes claires pour les organismes de formation, réduisant ainsi les malentendus et les conflits potentiels entre eux et les autorités de certification.
  6. Offrir des offres qualitatives en encourageant les organismes de formation à améliorer leurs services. Cela passe par mettre en place des processus de gestion efficaces, ce qui se traduit par des offres de formation plus pertinentes et mieux structurées pour les stagiaires et les entreprises.
  7. Rassurer les partenaires et les clients en renforçant ainsi leur confiance dans les services proposés réduisant ainsi les risques associés à la sélection de fournisseurs de formation.
Qualiopi qualité contrôle

Limites et atouts de la certification QUALIOPI dans la formation professionnelle

La certification QUALIOPI, bien qu’étant un gage de qualité dans le domaine de la formation professionnelle, peut comporter certaines limites. En effet, suite à la création de la 1ère version, des retours concernant les aspects suivants sont ressortis :

  • Processus coûteux et administratifs : la mise en place et le maintien peuvent être coûteux en termes de temps, d’argent et de ressources humaines, surtout pour les petits organismes ou formateurs indépendants.
  • Critères de certification rigides : pas toujours adaptés à la diversité des approches pédagogiques ou des besoins spécifiques des apprenants, nécessitant des modifications de méthodes.
  • Complexité de la démarche : surtout pour les nouveaux acteurs, décourageant leur participation, notamment pour les personnes seules.
  • Non-garantie de la qualité de chaque intervention ou session de formation : écarts entre les exigences de la certification et la réalité des pratiques.
  • Difficultés dans les communications et mises à jour QUALIOPI : difficile de maintenir les informations à jour pour les acteurs de la formation qui ne sont pas toujours au courant des dernières actualités.

Malgré ces limites, la certification QUALIOPI reste un outil important pour garantir la qualité des formations professionnelles en France et pour renforcer la confiance des acteurs du marché.

En obtenant une certification reconnue, une entreprise démontre son engagement envers des normes élevées en matière de produits ou de services. Cela peut renforcer la confiance des clients et des partenaires commerciaux, car ils ont l’assurance que l’entreprise respecte des critères stricts de qualité et de conformité. La certification peut aussi ouvrir de nouvelles opportunités commerciales en permettant à l’entreprise de se démarquer de la concurrence et d’accéder à des marchés où la certification est exigée ou valorisée. En fin de compte, investir dans une certification de qualité peut non seulement améliorer la réputation et la crédibilité de l’organisme, mais aussi contribuer à sa croissance et à son succès à long terme.

➡️ La version 9 de la certification QUALIOPI marque une avancée significative dans la qualité des formations professionnelles en France. Bien qu’elle présente quelques limites, cette mise à jour renforce l’importance de la certification et montre l’engagement à améliorer les normes de qualité. Ces évolutions visent à garantir une offre de formation professionnelle fiable et pertinente pour les apprenants et les entreprises, contribuant ainsi à l’amélioration continue du système de formation en France.

Cet article a été rédigé par

Cet article a été rédigé par

Flavie
le 28/02/2024

📢 Restez informé des dernières actualités !

En savoir plus…

Qu’est ce que QUALIOPI ?

QUALIOPI est une certification destinée aux organismes de formation, publics ou privés, pour proposer des formations finançables par le CPF. Elle assure la qualité des formations en termes de contenu, méthodes pédagogiques et suivi des apprenants. La certification est obligatoire pour obtenir des financements publics et est délivrée par des organismes agréés par le Cofrac. Elle atteste de la qualité des processus des prestataires et rend l’offre de formation plus accessible.

L’obtention de la certification

  • Audit initial / audit de surveillance / audit de renouvellement
SOURCE : https://certifopac.fr/QUALIOPI/processus/audit-renouvellement/

L’audit initial est le premier permettant de délivrer la certification QUALIOPI. Un an après, a lieu l’audit de surveillance qui vise à s’assurer que l’organisme respecte constamment les normes de qualité exigées. La troisième étape est l’audit de renouvellement, celui-ci a lieu tous les 3 ans, il est primordial pour pouvoir renouveler la certification.

Le processus d’audit rénové. En effet, l’arrêté entré en vigueur le premier septembre 2023 a clarifié et renforcé le processus d’audit des organismes. Il permet de : 

  • Renforcer les critères de présentation par les organismes de formation de leur activité et des justifications qui l’accompagnent.
  • Encadrer les méthodes des certificateurs et confère au COFRAC (Comité Français d’Accréditation), l’organisme national d’accréditation, une autorité accrue pour les contrôler.
  • Responsabiliser également les certificateurs en explicitant leur devoir de prendre en charge les signalements provenant des apprentis, des stagiaires ou de toute autre origine.
Retour en haut